Je suis handicapée : mon époux devra-t-il me verser une pension alimentaire ?

Posée par izagois,

bonjour, je voudrais savoir si mon mari me devra une pension alimentaire etant donnee que je suis handicapee a 80 % et que je perçois une pension d invaliditè en plus il y a un vehicule achetè il y a 8 mois comment se passe pour ce vehicule

La réponse du Cabinet OMER
il y a 4 ans
Bonjour Madame,

La pension alimentaire concerne :
- soit les enfants après le divorce, pour participer à l'entretien et à leur éducation
- soit les époux durant une procédure de divorce contentieuse, lorsqu'un époux est dans le besoin, au nom du devoir de secours qui existe entre les époux.

Lorsque le divorce est prononcé, les obligations matrimoniales s'éteignent, donc le devoir de secours également. Vous ne pourrez donc pas bénéficier d'une pension alimentaire.

Vous pourrez en revanche obtenir une prestation compensatoire, qui a pour but de compenser la baisse de niveau de vie qu'un époux peut subir suite au divorce. En revanche, cette prestation compensatoire n'a pas pour vocation à être versée à vie.

Concernant votre véhicule, il s'agit d'un bien meuble, qui devra être partagé lors du divorce.


Formulaire de devis gratuit et immédiat

Chargement en cours ...

Les informations que vous nous communiquez sont soumises au secret professionnel. Elles sont strictement nécessaires à l'établissement d'un devis détaillé et adapté. Elles seront enregistrées par le CABINET OMER et analysées uniquement au sein du service concerné par votre problématique. Le devis est établi par un logiciel édité et hébergé, en marque blanche, par un prestataire de confiance du CABINET OMER.

À ce titre, nous vous rappelons que vous disposez de Droits Informatiques et Libertés sur les données vous concernant (accès, effacement, opposition, etc.) et que vous pouvez les exercer à tout moment et gratuitement en contactant notre Délégué à la Protection des Données à l'adresse suivante : dpo@cabinetomer.fr. Les données seront conservées durant un délai de trois (3) ans, sauf en cas de contractualisation et sous réserve de l'exercice du droit à l'effacement par la personne concernée.

En savoir plus sur notre Politique de gestion des données personnelles.