Puis-je assumer seul le remboursement des crédits après le divorce ?

Posée par Franckel ,

Je voudrais divorcer j'ai des crédit que je voudrais assumer seul sans laisser de charge à ma femme est-ce possible?

La réponse du Cabinet OMER
il y a 3 ans
Monsieur,

Les crédits, comme les biens, doivent faire l'objet d'un partage. Dans un divorce amiable, les époux choisissent donc la répartition de ses crédits.
Vous pouvez donc choisir de prendre en charge ces crédits. Mais attention : pour que votre répartition soit homologuée par le juge, elle doit être équitable pour les deux époux. La prise en charge de ces crédits ne doit pas vous mettre dans une situation désavantageuse.

Attention également au principe de solidarité : sauf exceptions, les crédits contractés lors du mariage engagent les deux époux (et ce même si un époux les a contractés seul). Les établissements de crédit conserveront donc la possibilité de se retourner contre votre épouse pour obtenir le remboursement des dettes, même après le divorce. Songez à demander à ce que votre épouse soit désolidarisée de ces dettes. Mais les créanciers sont en droit de le refuser.


Formulaire de devis gratuit et immédiat

Chargement en cours ...

Les informations que vous nous communiquez sont soumises au secret professionnel. Elles sont strictement nécessaires à l'établissement d'un devis détaillé et adapté. Elles seront enregistrées par le CABINET OMER et analysées uniquement au sein du service concerné par votre problématique. Le devis est établi par un logiciel édité et hébergé, en marque blanche, par un prestataire de confiance du CABINET OMER.

À ce titre, nous vous rappelons que vous disposez de Droits Informatiques et Libertés sur les données vous concernant (accès, effacement, opposition, etc.) et que vous pouvez les exercer à tout moment et gratuitement en contactant notre Délégué à la Protection des Données à l'adresse suivante : dpo@cabinetomer.fr. Les données seront conservées durant un délai de trois (3) ans, sauf en cas de contractualisation et sous réserve de l'exercice du droit à l'effacement par la personne concernée.

En savoir plus sur notre Politique de gestion des données personnelles.