J'ai entamé une procédure en 1994 que je n'ai pas continué : que dois-je faire ?

Posée par madona,

j'ai entamé une procédure de divorce en1994 je suis donc passée en non conciliation et comme mon mari est parti vivre en espagne je n'ai pas continuer mes démarches car je n'arrivai plus à régler l'avocat j'aurai besoin aujourd'hui que ce divorce soit validé je suis en situation de surendettement aussi je cherche une

solution la moins couteuse possible

merci

La réponse du Cabinet OMER
il y a 3 ans
Madame,

Compte tenu de votre situation, la procédure la plus adaptée serait un divorce pour altération définitive du lien conjugal.
Notre cabinet ne prend pas en charge ce type de dossier, nous ne pourrons donc pas vous représenter dans votre procédure.

Si vous avez des difficultés financières et peu de revenus, vous pouvez demander à bénéficier de l'aide juridictionnelle. Vous pouvez déposer votre demande avant même de trouver un avocat : si votre demande est acceptée, il vous sera désigné un avocat qui accepte bien l'aide juridictionnelle.
Cette aide est calculée en fonction de vos ressources, et peut être totale ou partielle.


Formulaire de devis gratuit et immédiat

Chargement en cours ...

Les informations que vous nous communiquez sont soumises au secret professionnel. Elles sont strictement nécessaires à l'établissement d'un devis détaillé et adapté. Elles seront enregistrées par le CABINET OMER et analysées uniquement au sein du service concerné par votre problématique. Le devis est établi par un logiciel édité et hébergé, en marque blanche, par un prestataire de confiance du CABINET OMER.

À ce titre, nous vous rappelons que vous disposez de Droits Informatiques et Libertés sur les données vous concernant (accès, effacement, opposition, etc.) et que vous pouvez les exercer à tout moment et gratuitement en contactant notre Délégué à la Protection des Données à l'adresse suivante : dpo@cabinetomer.fr. Les données seront conservées durant un délai de trois (3) ans, sauf en cas de contractualisation et sous réserve de l'exercice du droit à l'effacement par la personne concernée.

En savoir plus sur notre Politique de gestion des données personnelles.