Nous avons beaucoup de crédits communs, cela pose-t-il problème pour un divorce ?

Posée par caroguillen,

Nous avons beaucoup de crédit en commun est ce un problème pour un divorce d'autant que je suis au chômage.

La réponse du Cabinet OMER
il y a 3 ans
Madame,

Le fait que vous ayez beaucoup de crédits communs n'est pas un "problème" pour divorcer. Ce fait n'empêche en rien le divorce.
Mais il demande une organisation et des précautions supplémentaires pour s'assurer que l'après divorce se passe bien.

Vous devez avant tout faire un inventaire précis de vos crédits et n'en oublier aucun. Cet inventaire est non seulement nécessaire pour la liquidation de patrimoine, mais il permet également de faire le tri dans vos dettes et de vérifier s'ils sont véritablement communs (c'est-à-dire s'il s'agit de dettes ménagères).

L'enjeu sera ensuite la répartition entre vous et votre époux de ces crédits. Qui prend en charge quoi ? Cette répartition doit être équitable, en fonction des revenus de chacun. Le juge vérifiera si les intérêts des époux sont bien respectés.

Il faudra également veiller, après le divorce, à ce que vous soyez bien désolidarisée des crédits repris par votre mari - afin que la banque ne puisse plus se retourner contre vous en cas d'impayés.


Formulaire de devis gratuit et immédiat

Chargement en cours ...

Les informations que vous nous communiquez sont soumises au secret professionnel. Elles sont strictement nécessaires à l'établissement d'un devis détaillé et adapté. Elles seront enregistrées par le CABINET OMER et analysées uniquement au sein du service concerné par votre problématique. Le devis est établi par un logiciel édité et hébergé, en marque blanche, par un prestataire de confiance du CABINET OMER.

À ce titre, nous vous rappelons que vous disposez de Droits Informatiques et Libertés sur les données vous concernant (accès, effacement, opposition, etc.) et que vous pouvez les exercer à tout moment et gratuitement en contactant notre Délégué à la Protection des Données à l'adresse suivante : dpo@cabinetomer.fr. Les données seront conservées durant un délai de trois (3) ans, sauf en cas de contractualisation et sous réserve de l'exercice du droit à l'effacement par la personne concernée.

En savoir plus sur notre Politique de gestion des données personnelles.