Pension de réversion pour le conjoint divorcé

Une pension de réversion peut être versée à un conjoint lorsque son conjoint assuré décède. Quand est-il pour le conjoint divorcé ?

Le conjoint divorcé et la pension de réversion

Une pension de réversion correspond au versement d’une part de la pension de retraite d’un assuré décédé en faveur de son veuf ou de sa veuve. Si le couple avait divorcé le conjoint divorcé survivant a également le droit à une pension de réversion.
Si le défunt était remarié, la pension de réversion est partagée entre son conjoint survivant et son ou ses précédents conjoints. Le partage se fait au prorata de la durée de chaque mariage. En cas de décès d’un bénéficiaire, sa part vient augmenter celle des bénéficiaires survivants.

Formulaire de devis gratuit et immédiat

Chargement en cours ...

Les informations que vous nous communiquez sont soumises au secret professionnel. Elles sont strictement nécessaires à l'établissement d'un devis détaillé et adapté. Elles seront enregistrées par le CABINET OMER et analysées uniquement au sein du service concerné par votre problématique. Le devis est établi par un logiciel édité et hébergé, en marque blanche, par un prestataire de confiance du CABINET OMER.

À ce titre, nous vous rappelons que vous disposez de Droits Informatiques et Libertés sur les données vous concernant (accès, effacement, opposition, etc.) et que vous pouvez les exercer à tout moment et gratuitement en contactant notre Délégué à la Protection des Données à l'adresse suivante : dpo@cabinetomer.fr. Les données seront conservées durant un délai de trois (3) ans, sauf en cas de contractualisation et sous réserve de l'exercice du droit à l'effacement par la personne concernée.

En savoir plus sur notre Politique de gestion des données personnelles.

Les conditions

Plusieurs conditions sont exigées pour pouvoir bénéficier d’une pension de réversion. Il faut avoir été marié à la personne décédée.

Bon à savoir : La personne liée à l’assuré décédé par un PACS ne peut pas bénéficier de la pension de réversion.

En outre, le bénéficiaire doit avoir au moins 55 ans pour bénéficier d’une pension de réversion.
Enfin, il existe un plafond de ressources personnelles. En effet, les ressources personnelles annuelles du bénéficiaire ne doivent pas dépasser le plafond des ressources d’une pension de réversion. Ainsi, si la personne vit seule, le plafond annuel est de 20 300,80 euros. Si elle vit en couple le plafond annuel est de 33 481, 28 euros. Sont pris en compte dans le calcul des ressources : les salaires, les revenus d’activité non-salariée, le RSA ou l’AAH.

Le calcul de la pension de réversion

Le montant de la pension de réversion perçue par le conjoint survivant est égal à 54% de la pension que percevait ou qu’aurait perçue le défunt, abstraction faite des majorations éventuelles. Elle est revalorisée comme les pensions vieillesse.

Bon à savoir : Le bénéficiaire de la pension de réversion peut percevoir les majorations pour les enfants prévus par la loi.

La pension de réversion complémentaire

L’ex-conjoint survivant peut également recevoir une pension de réversion de la retraite complémentaire du défunt.